Six exploitations agroforestières récompensées au Concours Général Agricole 2020

laureats_af

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Les lauréats nationaux 2020 du Concours des Pratiques Agro-écologiques du Concours Général Agricole sections « Agroforesterie » ont été dévoilés et récompensés le 28 février lors du Salon International de l’Agriculture, à Paris, en présence du grand public, de territoires organisateurs (dont le réseau des référents Réunir-AF), des élus des Chambres d’agriculture, de l’INRAe, l’Office français de la biodiversité (OFB), de l’Afac-Agroforesteries, du ministère de l’Agriculture et de la secrétaire d’Etat au ministère de la Transtion écologique et solidaire… et d’autres structures encore.

«Encourager des modes de production soutenables et économiquement performants, réconcilier une production saine et de qualité, en répondant aux attentes légitimes de la société pour une alimentation porteuse de valeurs et respectueuse de l’environnement, tel est le « contrat social » que relèvent, pour cette édition des 150 ans, les 392 éleveurs et agriculteurs candidats, engagés dans ce Concours des Pratiques Agro-écologiques du Concours Général Agricole» – Benoit Tarche, Commissaire Général du Concours Général Agricole.

Après une phase expérimentale réussie en 2019 avec 4 régions-pilotes, pour évaluer et rôder le processus de sélection, ce sont 10 régions qui ont participé (soit une soixantaine d’agriculteurs) à cette nouvelle compétition du CGA.

Les prix d’excellence agro-écologique section Agroforesterie distinguent les agriculteurs ayant les meilleurs modes d’intégration de l’arbre dans la gestion globale de leur exploitation agricole : préservation de la biodiversité, pollinisation, qualité de l’eau, paysage, contribution à l’autonomie, régulation du climat…. L’intérêt de l’agroforesterie sous toutes ses formes : les haies, prés-vergers, alignements d’arbres intra-parcellaires… est multiple pour les agriculteurs. Ce sont des pratiques de plus en plus attractives économiquement et écologiquement au service des rendements agricoles et d’apport de revenus complémentaires (consulter le dossier de presse).

Les lauréats nationaux 2020 – Concours des Pratiques Agro-écologiques – Agroforesterie :

Catégorie “Implantation”

La catégorie “Implantation” récompense la meilleure parcelle (ou ensemble de parcelles) d’agroforesterie âgée entre 5 et 10 ans et ayant été mise en place par l’agriculteur candidat.

1er           LA FABRIQUE VEGETALE, à LumignyTerritoire : Seine et Marne
(Ile-de-France)
Agroforesterie intraparcellaire en grandes cultures sur 38 ha.100 ha de grandes cultures dont les céréales (20 variétés),  les oléagineux, protéagineux/légumineuses, légumes de plein champs.Pressage des graines de colza, chanvre et cameline à la ferme (pour l’ensemble de la production).Commercialisation de farines issues de ses récoltes de blés, seigle, sarrasin  
Avis jury :Système agroforestier intégré, réfléchi, pointu, completLe jury a apprécié l’opérationnalité et l’interactivité de l’approche avec le territoireLe jury a souligné l’innovation très forte et réfléchie
2ème            GAEC de la ferme d’en Gout, à DourgneTerritoire : Tarn (Occitanie)Système d’exploitation agro-écologique, tout en herbe, avec haies, parcours et bois pâturés145 ha dont 85 ha de prairies, 40 ha de parcours, 20 ha de bois pâturés. 128 ha admissibles, 47 équins (20 ânes et 27 chevaux de trait), 100 brebis tarasconnaises.Pommiers de variétés anciennes à proximité du bâtiment d’élevage.Production d’agneaux bio en vente directe avec auto production fourragère et alimentaire sur prairies, parcours et bois pâturés.Equins pour activités de tourisme équestre.  Avis jury :Système diversifié et complet, association de différentes formes paysagèresLe jury a apprécié la multifonctionnalité, la valorisation de l’arbre sous toutes ses formes sur l’exploitationLe jury aurait souhaité bénéficier de davantage d’informations sur le fonctionnement de l’ensemble (réflexion sur la logique et l’intégration du système)
3ème       Exploitation de Yann Sauvaire,
à Saint Jurs
Territoire : région SudExploitation familiale bio35 ha (de plantes à parfum, céréales, fourrages)Production d’huiles essentielles et d’amandes   
Avis jury :Bonne logique agricole cohérente d’intégration cultures-ovins-arbresLe jury souligne le caractère pionnier et la prise en compte de l’historique paysagerLe système doit encore faire ses preuves sur le volet économique et la production des fruitiers  

Catégorie “Gestion”

La catégorie “Gestion” récompense la meilleure parcelle (ou ensemble de parcelles) d’agroforesterie âgée de plus de 10 ans :

1er     GAEC des Chênes, à PlougonvenTerritoire : Finistère (Bretagne)120 ha (2 sites) – 90 % des surfaces en prairie
Production laitière – 90 vaches laitières
3 UTH  
Avis jury :1er prix décerné à l’unanimitéLe potentiel de valorisation du bois et la gestion aboutie ont été le plus fortement appréciésApprécié les détails sur la gestion des haies (par ex. l’attention portée à la biodiversité)
2ème              Exploitation Agricole du Lycée nature de CoutancesTerritoire : Manche (Normandie)Surface totale : 83 ha. SAU : 72 ha67ha en surface fourragère principale, 5 ha vergers pommes, 7276 mètres de haie116 bovins lait, (64 Vaches laitières)11 Ha de boisBocage depuis 1968, et orientation gestion agroforestière intentionnelle depuis 20142011 à 2014, conversion agriculture bio2017, mise en place du plan de gestion des haiesGestion sylvicole intégrée dans le calendrier agricole. Une production en agriculture biologique (lait, pommes). Valorisation sur le site du bois et de la biomasse.  Avis jury :Le système complet, diversifié et intégré (arbres-animaux et haies-pommiers) a été appréciéCréation d’un paysage très riche qui reflète bien les pratiquesExcellente communication facilitée par la présence d’une personne (tiers temps) et d’un collectif dédiés au projet
3ème          Ferme du Grand Laval, à MontélierTerritoire : Drôme (Auvergne Rhône-Alpes)Un verger avec de multiples espèces et espaces sur 2.5 ha (intégration des élevages, maraichage, fruits et d’aménagements « non productifs » (mare, ripisylve))2,5 ha fruits (pommes, poires, abricots, figues, prunes, pêches)14,5 ha en grandes cultures (céréales d’hivers, légumes secs (haricots, lentilles, pois chiches), oléagineux (tournesol, colza, caméline) et fourrages en fermage100 brebis Shropshire et 180 pondeuses Avis jury :Accent prononcé sur la diversité des espèces animales et végétales et la qualité de la forme des arbres, haies et prés-vergersLe jury souligne l’accent mis sur la biodiversité, peut-être au détriment d’un accent sur l’arbreLe jury souligne une bonne intégration dans le milieu socioéconomique local, même si la performance économique n’est pas encore démontrée

Plus d’informations

Concours organisé par Chambres d’agriculture France (APCA), Afac-Agroforesteries, l’Office français de la biodiversité, la Fédération des Parcs Naturels Régionaux de France (FPNRF), l’INRAe, l’INAO, Afac-Agroforesteries, Scopela, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, le ministère de la Transition écologique et solidaire, le Concours Général Agricole. 

Avec le soutien de la Fondation Yves Rocher, le Fonds Archimbaud, le groupe ACCOR, Triballat Noyal (Vrai), La Boulangère Bio, et le Réseau Rural REUNIR-AF.

Plus d'articles