expérimentation

Réseau Mixte Technologique AgroforesterieS​

PARASOL

Agroforesterie en système d’élevage ovin : étude de son potentiel dans le cadre de l’adaptation au changement climatique

Le projet PARASOL vise à étudier et mieux comprendre les interactions complexes arbre/élevage/pâturage pour imaginer des nouveaux systèmes productifs et adaptés aux nouvelles perspectives bioclimatiques. Ce projet bénéficie d’un réseau de parcelles expérimentales âgées permettant un recul de près de 25 ans sur ces pratiques (réseau IRSTEA et INRA, 1988/89 – 60 parcelles situées dans 3 régions climatiques : le Pas de Calais, l’Auvergne et le Languedoc-Roussillon).

Ses objectifs:

  • Comprendre comment les arbres sont intégrés aux systèmes d’élevage ovin et en ressortir les intérêts et contraintes.
  • Étudier l’influence des arbres adultes sur la productivité herbacée (dynamique de croissance par fauche / état physiologique).
  • Évaluer quantitativement et qualitativement le potentiel fourrager des arbres.
  • Étude du comportement animal en conditions agroforestières, selon différentes périodes de l’année et sous différents climats.
  • Quel impact global de l’agroforesterie (carbone, réduction des GES) en prenant en compte les conséquences microclimatiques sur le système de production et sur l’autonomie fourragère et énergétique.

Lien vers le rapport final : Béral C. et al., 2018. « Agroforesterie en système d’élevage ovin : étude de son potentiel dans le cadre de l’adaptation au changement climatique ». 158p.

Période : 2016 – 2018

Coordination : AGROOF – SCOP

Contact : beral@agroof.net

VERtiCAL

Vergers et cultures associées en systèmes agroforestiers

Le projet VERtiCAL (DEPHY ECOPHYTO 2013-2018) a permis la conception des systèmes diversifiés associant des arbres fruitiers, des cultures assolées (grandes cultures, semences, légumes, PPAM) et des infrastructures écologiques, en vue d’une réduction de 50 à 80% de l’utilisation des phytosanitaires. Destinés à des circuits de commercialisation différents, ces systèmes innovants ont été testés et évalués sur deux sites expérimentaux (plateforme TAB et ferme de la Durette), sur leur capacité de régulation naturelle des bio-agresseurs, leur rentabilité économique et l’optimisation socio-technique.

Présentation des sites agroforestiers conçus pour le projet

DEXi-AF : pour évaluer son système avant mise en place

Evaluer son projet après mise en place

Période : 2013 – 2018

Vitiforest

Mise en place et évaluation de sites pilotes en agroforesterie viticole

Le projet se proposait d’évaluer la pertinence des systèmes agroforestiers dans trois contextes viticoles aux exigences de production diverses (Bordelais, Cahors, Côtes de Gascogne). Il reposait sur l’élaboration de protocoles d’expérimentation adaptés et sur le suivi de parcelles viticoles agroforestières nouvellement plantées et plus anciennes (ou à défaut, des parcelles bordées d’arbres). Les objectifs poursuivis étaient les suivants :

  • mettre au point des protocoles de mesure adaptés à l’échelle parcellaire permettant d’analyser les interactions entre un alignement d’arbres et une vigne à proximité.
  • acquérir, analyser et diffuser des données sur l’influence de l’arbre en contexte viticole et établir des mesures initiales sur parcelles agroforestières jeunes (comportement de la vigne, micro-climat de la parcelle, biodiversité fonctionnelle, performance technico-économique et commerciale du système agroforestier) pour des suivis à long terme.
  • établir un réseau de parcelles pilotes qui serviront de sites de démonstration
  • constituer un réseau de partenaires pour le partage de connaissances et de compétences en matière de pratiques agroforestières en viticulture (techniques agroforestières, écologie du paysage, agronomie, valorisation de la démarche et des produits).

Brochure éditée en fin de projet

Article de synthèse sur les résultats du projet

Période : 2015 – 2017

Coordination : IFV

MARFOREST

Le projet MARFOREST avait pour objectif d’étudier la faisabilité d’introduire des cultures maraîchères dans de jeunes vergers d’abricotier ou d’amandier. Sur 2 parcelles expérimentales dans les Pyrénées-Orientales, les performances agronomiques et économiques (rendement, temps de travail, IFT, vigueur des arbres, suivi d’auxiliaires et de ravageurs) ont été suivies pendant 3 ans.

Voir les résultats des 3 années d’expérimentation en pdf

Voir les vidéos de restitution du projet

Période : 2018 – 2020

ARBELE

l'ARBre dans les exploitations d'ELEvage herbivore

Ce programme, réunissant des partenaires de la recherche et du développement dans le domaine de l’élevage, de la forêt et de l’agroforesterie avait pour objectif d’étudier et évaluer dans le contexte actuel la pertinence des différentes pratiques agroforestières. Les actions visaient à cerner les atouts et limites de l’agroforesterie (intérêt fourrager, bien-être animal, bois litière, bois-énergie, impacts environnementaux, etc.), et d’autre part de capitaliser des références technico-économiques (évaluation des coûts, temps et matériel des chantiers, itinéraires d’exploitation etc.). Consultez la base documentaire pour voir les résultats du projet

Période : 2014 – 2018

Coordination : IDELE

JeuneAF

Caractérisation de la compétition/complémentarité pour l'eau et l'azote pendant la phase d'installation des arbres

Le projet JeuneAF a pour objectif de caractériser le partage des ressources en eau et en azote pendant la phase d’installation des arbres dans les parcelles agricoles. Il s’agit de suivre depuis l’évolution des mécanismes mis en jeu lors de l’installation des arbres, (i) l’évolution de la répartition spatiale des racines et de la population microbienne associée selon les espèces d’arbres, (ii) le profil d’absorption d’eau par les espèces associées, (iii) le devenir des engrais azotés apportés sur la culture, et (iv) l’évolution de la population microbienne rhizosphérique. Ce projet est financé par la Fondation de France pour une durée de 3 ans.

Période : 2019 – 2022

Coordination : Junia – ISA Lille

AFRAME

Mise en place d’un site expérimental de démonstration et de recherche à Ramecourt

Le projet AFRAME est un projet financé par l’agence de l’eau Artois Picardie, l’ADEME, la fondation de France et le conseil régional des Hauts-de-France. Il a pour objectif de mettre en place un site expérimental en agroforesterie intra-parcellaire dans le territoire du Nord-Pas-de-Calais pour étudier les performances agronomiques, économiques et environnementales de l’agroforesterie intra-parcellaire. C’est le premier site expérimental en agroforesterie au Nord de la France, équipé pour suivre dans le long terme le bilan en eau et en azote de l’agroforesterie intra-parcellaire en grandes cultures. Ce projet œuvre aussi à créer une dynamique autour de l’agroforesterie pour favoriser le partage d’expériences entre des agriculteurs agroforestiers aguerris ou en démarrage ou en devenir et des agriculteurs sceptiques.

Période : 2018 – 2022

Coordination : Junia – ISA Lille

AGFORWARD

AGroFORestry that Will Advance Rural Development

Projet de recherche européen, qui réunit deux institutions internationales et plus de 23 universités et organismes de recherche et d’agriculture, de toute l’Europe. L’objectif de ce projet est de faire un état des lieux de l’agroforesterie en Europe, d’avancer sur les questions prioritaires de chaque grands types d’agroforesterie européenne et d’appuyer les politiques publiques pour développer l’agroforesterie en Europe.

Période : 2014 – 2017

SALSA

Les systèmes agroforestiers et leurs linéaires sous-arborés : leviers des interactions entre biodiversité végétale et souterraine pour le partage des ressources sous contrainte hydrique

Les systèmes agroforestiers (SAF) intégrant des lignes d’arbres alternées avec des interlignes cultivées sont susceptibles de présenter une grande diversité fonctionnelle, notamment grâce à la présence sous les arbres d’une bande (nommée ici LSA pour linéaires sous-arborés) de végétation majoritaiement herbacée, spontanée ou semée, un espace non cultivée. L’influence de la diversité végétale (intra- et interspécifique)  du LSA, et de  ses modalités de gestion, sur la qualité du sol, et notamment ses composantes biologiques, ainsi que les performances de la culture dans l’interligne cultivée est un domaine quasiment vierge, que ce projet se propose d’explorer dans deux dispositifs expérimentaux (DIAMs et Restinclières).

Le projet SALSA (Les systèmes agroforestiers et leurs linéaires sous-arborés – leviers des interactions entre biodiversité végétale et souterraine pour le partage des ressources sous contrainte hydrique) est un projet financé par le département AgroEcoSystem d’INRAE, coordonné par l’UMR Eco&Sols et qui associe les UMR EMMAH, CEFE et SYSTEM (appelée aujourd’hui ABSYS).

Période : 2018 – 2020

Coordination : INRAE

SMART

Systèmes Maraîchers en Agroforesterie : création de Références Techniques & économiques

De 2014 à 2017, le projet SMART a développé des connaissances sur les associations agroforestières entre arbres fruitiers et cultures légumières, en s’appuyant sur un réseau de parcelles en France. Ce projet a associé 16 partenaires de la recherche, du développement et de la formation et a reçu le soutien du Compte d’Affectation Spécial Développement Agricole et Rural (CASDAR) géré par le Ministère chargé de l’agriculture.

Un des acquis de ce projet est la création d’un réseau de producteurs qui facilite l’échange d’expériences. Ce réseau constitue ainsi une ressource précieuse pour la conception de nouveaux projets. Les systèmes identifiés sont principalement des systèmes récents, avec peu d’années de recul. Il est donc essentiel de poursuivre l’observation de ces systèmes sur le long terme.

Carte des vergers-maraîchers référencés

Période : 2014 – 2017

Coordination : AFAF Grab