méditerranée

Réseau Mixte Technologique AgroforesterieS​

EMPUSA

Évaluation de la multi-performance de Systèmes Agroforestiers à base de fruitiers

Empusa fait suite au projet Vertical qui a permis de mettre en place les sites de la Durette et de la TAB. Il vise donc à prolonger les évaluations des performances démarrées en 2016, afin de caractériser la phase de maturité de ces systèmes pour mieux accompagner les porteurs de projet. Un focus est fait sur la quantification des régulations naturelles, pour une meilleure compréhension des services rendus par la lutte biologique.

Période : 2019 – 2025

Coordination : Grab

Contact : François Warlop – francois.warlop@grab.fr

Agromix

Agroforestry and Mixed farming systems

Le projet AGROMIX, financé par l’UE (H2020 – Climate-smart and resilient farming), vise à mener une recherche participative pour favoriser la transition vers une utilisation résiliente et efficace des sols en Europe. Il se concentrera sur des solutions agroécologiques pratiques pour la gestion des exploitations et des terres, et sur les chaînes de valeur connexes.

Le projet réunit des partenaires d’Italie, Royaume-Uni, Belgique, France, de Hongrie, Estonie, Suisse, Allemagne, Serbie, Portugal, Espagne, Pays-Bas, Irlande, et Pologne.

Période : 2020 – 2024

Contact : Julia Stew – aa2276@coventry.ac.uk pour le projet global ou Christian Dupraz – christian.dupraz@inrae.fr pour les actions en France

SAM

Systèmes Agroforestiers Méditerrannéens

Le projet SAM vise d’une part à animer les échanges techniques sur l’agroforesterie maraîchère et céréalière en région PACA, ainsi qu’à la capitalisation et la production de références sur la réalisation de son projet agroforestier (choix techniques, financement, accompagnement…) et la conduite de ces systèmes en contexte méditerranéen. Il s’appuie sur deux parcelles pilotes : la ferme expérimentale de la Durette (maraîchage) et la parcelle de l’EPL d’Aix Valabre (céréales en association avec l’amandier). Les suivis concernent tant les itinéraires techniques que les composantes socio-économiques (temps de travail, intérêt économique de la double production, etc) ou des premiers indicateurs de biodiversité sur des parcelles souvent récemment plantées (moins de 10 ans). Le projet s’appuie également sur le travail mené par l’INRAE d’Avignon sur les outils de modélisation et d’aides à la conception de parcelles agroforestières.

Période : 2018 – 2021

Coordination : GR CIVAM PACA

Contact : Florian Carlet – florian.carlet@civampaca.org

DSCATT

Dynamique de séquestration de carbone dans les sols des systèmes agricole tropicaux et tempérés

Le projet DSCATT porte sur les potentialités de séquestration de carbone dans les sols agricoles pour faire face aux changements globaux dans l’agriculture. Plusieurs unités du Labex Agro proposent, avec leurs partenaires, d’associer les recherches sur les dynamiques à l’œuvre au niveau des sols, des agrosystèmes qu’ils supportent et des territoires ruraux qui les abritent afin de fournir de nouveaux éclairages sur la fertilité des sols, la durabilité des pratiques agricoles et les possibilités de les améliorer en intensifiant la séquestration du carbone dans les sols.
Les objectifs principaux sont :

  1. développer des systèmes agricoles durables adaptés aux productivités et séquestrations accrues du carbone
  2. sensibiliser au rôle de la gestion des sols pour l’atténuation des Émissions de GES
  3. réunir diverses unités de recherche des Fondations Agropolis et leurs partenaires pour relever les grands défis, changements climatiques et sécurité alimentaire

Période : 2019 – 2023

Coordination : IRD – UMR Eco&Sols

Contact : Dominique Masse – dominique.masse@ird.fr

Almanac

Accompagner le maraîchage agroforestier par une nouvelle approche collaborative

Le projet Almaac est un projet d’émergence financée par la Fondation de France, qui vise à mettre en place, à l’échelle méditerranéenne, un partenariat de recherche participative en vergers-maraîchers afin d’acquérir et formaliser des références scientifiques et techniques ; d’améliorer les modes de gestion du système verger-maraîcher et les itinéraires techniques qu’il intègre ; et de diffuser les connaissances et outils nécessaires au développement de ces pratiques.
Pour cela, le projet vise plusieurs objectifs :
I/ Faire émerger les attentes prioritaires des maraîchers et d’autres publics de la filière (chercheurs, conseillers…) et formuler avec l’ensemble des parties prenantes des questions de recherches.
II/ Identifier les méthodes et outils d’échanges et d’acquisition de données (sur les itinéraires techniques, ou des variables agronomiques, écologiques, économiques) existants et évaluer leur intérêt et faisabilité auprès des acteurs du terrain.
III/ Co-construire un projet de recherche participative autour des questions prioritaires identifiées et fédérer un réseau d’échanges et d’expérimentations méditerranéen sur les vergers-maraichers.

Période : 2020 – 2021

Contact : André Sieffert – andre.sieffert@adaf26.org et Camille Béral – beral@agroof.net

EPIG’HAIES

Projet d'émergence sur l'effet des haies sur les arthropodes épigés des vignobles

Le projet EPIG’HAIES vise à l’émergence d’un projet de recherche participative sur l’effet des haies sur les arthropodes épigés des vignobles méditerranéens.

Plusieurs objectifs sont poursuivis :
I/ Partager des expériences et/ou connaissances empiriques et scientifiques sur les intérêts des arthropodes épigées des systèmes viticoles, les méthodes de suivi existantes, et des impacts potentiels des haies sur ces communautés, entre les différents acteurs du projet.
II/ Mettre en place un réseau d’expérimentations : Il s’agit ici d’identifier des sites pilotes présentant des parcelles viticoles avec des haies dont la nature, les modes de gestion ou encore l’âge pourraient varier. Cela permettra de formaliser un réseau de parcelles expérimentales et de l’étendre via l’implantation de nouveaux sites co-conçus entre viticulteurs, chercheurs et techniciens/conseillers.
III/ Concevoir et évaluer des protocoles de suivis : Sur la base d’expérimentations sur un nombre de sites restreints, le projet vise à développer et tester des protocoles de suivis qui puissent être comparés sur les niveaux d’informations recueillies.

Période : 2020 – 2021

Coordination : AGROOF – SCOP

Contact : Ambroise Martin-Chave – martin-chave@agroof.net

ARBRATATOUILLE

Projet de recherche participative en agroforesterie maraichère

ARBRATATOUILLE est un projet de recherche sur l’agroforesterie maraichère, reposant sur une collaboration active entre agriculteurs et chercheurs. Il a débuté en 2014 et vise à améliorer nos connaissances sur les interactions entre arbres et production maraichères afin de proposer des pistes de réflexion pour la conception et la gestion de systèmes agroforestiers maraichers.

Période : 2014 – 2021

Coordination : AGROOF – SCOP

Contact : Camille Béral – beral@agroof.net

VERtiCAL

Vergers et cultures associées en systèmes agroforestiers

Le projet VERtiCAL (DEPHY ECOPHYTO 2013-2018) a permis la conception des systèmes diversifiés associant des arbres fruitiers, des cultures assolées (grandes cultures, semences, légumes, PPAM) et des infrastructures écologiques, en vue d’une réduction de 50 à 80% de l’utilisation des phytosanitaires. Destinés à des circuits de commercialisation différents, ces systèmes innovants ont été testés et évalués sur deux sites expérimentaux (plateforme TAB et ferme de la Durette), sur leur capacité de régulation naturelle des bio-agresseurs, leur rentabilité économique et l’optimisation socio-technique.

Présentation des sites agroforestiers conçus pour le projet

DEXi-AF : pour évaluer son système avant mise en place

Evaluer son projet après mise en place

Période : 2013 – 2018

MARFOREST

Le projet MARFOREST avait pour objectif d’étudier la faisabilité d’introduire des cultures maraîchères dans de jeunes vergers d’abricotier ou d’amandier. Sur 2 parcelles expérimentales dans les Pyrénées-Orientales, les performances agronomiques et économiques (rendement, temps de travail, IFT, vigueur des arbres, suivi d’auxiliaires et de ravageurs) ont été suivies pendant 3 ans.

Voir les résultats des 3 années d’expérimentation en pdf

Voir les vidéos de restitution du projet

Période : 2018 – 2020

SALSA

Les systèmes agroforestiers et leurs linéaires sous-arborés : leviers des interactions entre biodiversité végétale et souterraine pour le partage des ressources sous contrainte hydrique

Les systèmes agroforestiers (SAF) intégrant des lignes d’arbres alternées avec des interlignes cultivées sont susceptibles de présenter une grande diversité fonctionnelle, notamment grâce à la présence sous les arbres d’une bande (nommée ici LSA pour linéaires sous-arborés) de végétation majoritaiement herbacée, spontanée ou semée, un espace non cultivée. L’influence de la diversité végétale (intra- et interspécifique)  du LSA, et de  ses modalités de gestion, sur la qualité du sol, et notamment ses composantes biologiques, ainsi que les performances de la culture dans l’interligne cultivée est un domaine quasiment vierge, que ce projet se propose d’explorer dans deux dispositifs expérimentaux (DIAMs et Restinclières).

Le projet SALSA (Les systèmes agroforestiers et leurs linéaires sous-arborés – leviers des interactions entre biodiversité végétale et souterraine pour le partage des ressources sous contrainte hydrique) est un projet financé par le département AgroEcoSystem d’INRAE, coordonné par l’UMR Eco&Sols et qui associe les UMR EMMAH, CEFE et SYSTEM (appelée aujourd’hui ABSYS).

Période : 2018 – 2020

Coordination : INRAE