sol

Réseau Mixte Technologique AgroforesterieS​

BAG’AGES

Bassin Adour-Garonne : Quelles performances des pratiques Agroécologiques ?

BAG’AGES  a pour objectif d’évaluer les performances de systèmes de culture et de systèmes de production conduits en agriculture de conservation (incluant un non-travail du sol et favorisant la couverture des sols par des rotations de culture et l’utilisation de couverts végétaux), et, pour quelques situations, en agroforesterie. L’objectif finalisé est de savoir si les pratiques agronomiques mobilisées dans ces systèmes de culture peuvent permettre de mieux valoriser l’eau (pluviale ou d’irrigation) par une meilleure infiltration et rétention dans les sols (et ainsi une plus grande valorisation par les cultures en place) tout en limitant les fuites de polluants potentiels que sont le nitrate et les pesticides.

Résultats :

  • Synthèse finale du GT1 – Pratiques agroécologiques et impacts à l’échelle de la parcelle agricole – à venir
  • Synthèse finale du GT2 – Pratiques agroécologiques et impacts à l’échelle territoriale – à venir
  • Synthèse finale du GT3 – Évaluation des performances multicritères des pratiques agroécologiques – à venir

Période : 2016 – 2021

Coordination : INRAE – UMR AGIR

Contact : Julie Constantin et Lionel Aletto – julie.constantin@inrae.fr et lionel.alletto@inrae.fr

DSCATT

Dynamique de séquestration de carbone dans les sols des systèmes agricole tropicaux et tempérés

Le projet DSCATT porte sur les potentialités de séquestration de carbone dans les sols agricoles pour faire face aux changements globaux dans l’agriculture. Plusieurs unités du Labex Agro proposent, avec leurs partenaires, d’associer les recherches sur les dynamiques à l’œuvre au niveau des sols, des agrosystèmes qu’ils supportent et des territoires ruraux qui les abritent afin de fournir de nouveaux éclairages sur la fertilité des sols, la durabilité des pratiques agricoles et les possibilités de les améliorer en intensifiant la séquestration du carbone dans les sols.
Les objectifs principaux sont :

  1. développer des systèmes agricoles durables adaptés aux productivités et séquestrations accrues du carbone
  2. sensibiliser au rôle de la gestion des sols pour l’atténuation des Émissions de GES
  3. réunir diverses unités de recherche des Fondations Agropolis et leurs partenaires pour relever les grands défis, changements climatiques et sécurité alimentaire

Période : 2019 – 2023

Coordination : IRD – UMR Eco&Sols

Contact : Dominique Masse – dominique.masse@ird.fr

ARBRATATOUILLE

Projet de recherche participative en agroforesterie maraichère

ARBRATATOUILLE est un projet de recherche sur l’agroforesterie maraichère, reposant sur une collaboration active entre agriculteurs et chercheurs. Il a débuté en 2014 et vise à améliorer nos connaissances sur les interactions entre arbres et production maraichères afin de proposer des pistes de réflexion pour la conception et la gestion de systèmes agroforestiers maraichers.

Période : 2014 – 2021

Coordination : AGROOF – SCOP

Contact : Camille Béral – beral@agroof.net

Vitiforest

Mise en place et évaluation de sites pilotes en agroforesterie viticole

Le projet se proposait d’évaluer la pertinence des systèmes agroforestiers dans trois contextes viticoles aux exigences de production diverses (Bordelais, Cahors, Côtes de Gascogne). Il reposait sur l’élaboration de protocoles d’expérimentation adaptés et sur le suivi de parcelles viticoles agroforestières nouvellement plantées et plus anciennes (ou à défaut, des parcelles bordées d’arbres). Les objectifs poursuivis étaient les suivants :

  • mettre au point des protocoles de mesure adaptés à l’échelle parcellaire permettant d’analyser les interactions entre un alignement d’arbres et une vigne à proximité.
  • acquérir, analyser et diffuser des données sur l’influence de l’arbre en contexte viticole et établir des mesures initiales sur parcelles agroforestières jeunes (comportement de la vigne, micro-climat de la parcelle, biodiversité fonctionnelle, performance technico-économique et commerciale du système agroforestier) pour des suivis à long terme.
  • établir un réseau de parcelles pilotes qui serviront de sites de démonstration
  • constituer un réseau de partenaires pour le partage de connaissances et de compétences en matière de pratiques agroforestières en viticulture (techniques agroforestières, écologie du paysage, agronomie, valorisation de la démarche et des produits).

Brochure éditée en fin de projet

Article de synthèse sur les résultats du projet

Période : 2015 – 2017

Coordination : IFV

JeuneAF

Caractérisation de la compétition/complémentarité pour l'eau et l'azote pendant la phase d'installation des arbres

Le projet JeuneAF a pour objectif de caractériser le partage des ressources en eau et en azote pendant la phase d’installation des arbres dans les parcelles agricoles. Il s’agit de suivre depuis l’évolution des mécanismes mis en jeu lors de l’installation des arbres, (i) l’évolution de la répartition spatiale des racines et de la population microbienne associée selon les espèces d’arbres, (ii) le profil d’absorption d’eau par les espèces associées, (iii) le devenir des engrais azotés apportés sur la culture, et (iv) l’évolution de la population microbienne rhizosphérique. Ce projet est financé par la Fondation de France pour une durée de 3 ans.

Période : 2019 – 2022

Coordination : Junia – ISA Lille

SALSA

Les systèmes agroforestiers et leurs linéaires sous-arborés : leviers des interactions entre biodiversité végétale et souterraine pour le partage des ressources sous contrainte hydrique

Les systèmes agroforestiers (SAF) intégrant des lignes d’arbres alternées avec des interlignes cultivées sont susceptibles de présenter une grande diversité fonctionnelle, notamment grâce à la présence sous les arbres d’une bande (nommée ici LSA pour linéaires sous-arborés) de végétation majoritaiement herbacée, spontanée ou semée, un espace non cultivée. L’influence de la diversité végétale (intra- et interspécifique)  du LSA, et de  ses modalités de gestion, sur la qualité du sol, et notamment ses composantes biologiques, ainsi que les performances de la culture dans l’interligne cultivée est un domaine quasiment vierge, que ce projet se propose d’explorer dans deux dispositifs expérimentaux (DIAMs et Restinclières).

Le projet SALSA (Les systèmes agroforestiers et leurs linéaires sous-arborés – leviers des interactions entre biodiversité végétale et souterraine pour le partage des ressources sous contrainte hydrique) est un projet financé par le département AgroEcoSystem d’INRAE, coordonné par l’UMR Eco&Sols et qui associe les UMR EMMAH, CEFE et SYSTEM (appelée aujourd’hui ABSYS).

Période : 2018 – 2020

Coordination : INRAE

MYCOAGRA

Intérêt de la MYCOrhization dans les pratiques AGRicoles et d’Agroforesterie

Le projet MycoAgra est un projet CASDAR qui a pour objectif de promouvoir l’intérêt des symbioses mycorhiziennes dans les pratiques agricoles. Porté par la Chambre d’agriculture de la Dordogne,  il met en œuvre un partenariat entre la recherche fondamentale (INRAE de Dijon, MNHN, UniLasalle), des agriculteurs innovants (réseau BASE), des spécialistes de l’expérimentation (CTIFL, Station de la Noix de Creysse)  et  l’enseignement agricole (3 lycées agricoles impliqués).

Période : 2017 – 2020