Projets

Réseau Mixte Technologique AgroforesterieS​

Recherche & Développement

Projets en cours

Contactez-nous si vous souhaitez faire connaitre votre projet sur cette page

réunion projets

AFRAME

Mise en place d’un site expérimental de démonstration et de recherche à Ramecourt

Le projet AFRAME est un projet financé par l’agence de l’eau Artois Picardie, l’ADEME, la fondation de France et le conseil régional des Hauts-de-France. Il a pour objectif de mettre en place un site expérimental en agroforesterie intra-parcellaire dans le territoire du Nord-Pas-de-Calais pour étudier les performances agronomiques, économiques et environnementales de l’agroforesterie intra-parcellaire. C’est le premier site expérimental en agroforesterie au Nord de la France, équipé pour suivre dans le long terme le bilan en eau et en azote de l’agroforesterie intra-parcellaire en grandes cultures. Ce projet œuvre aussi à créer une dynamique autour de l’agroforesterie pour favoriser le partage d’expériences entre des agriculteurs agroforestiers aguerris ou en démarrage ou en devenir et des agriculteurs sceptiques.

Période : 2018 – 2022

Coordination : Junia – ISA Lille

AgroforesTruie

Agroforesterie en élevage porcin sous signe de qualité

AgroforesTruie vise à étudier la pertinence et la rentabilité de l’agroforesterie en système porcin avec parcours et à proposer des aménagements innovants autour des essences traditionnelles (chênes ou châtaigniers) mais aussi d’autres essences ligneuses fourragères rarement utilisées. L’introduction rationnelle des arbres multiservices (fourrage, brise vent, protection microclimatique) nécessite de revoir certains itinéraires techniques (plantation et protection des arbres, couverts fourragers herbacées associés, gestion des lots de pâturage). Deux types de producteurs sont visés : les éleveurs en systèmes traditionnels intégrés dans une démarche de groupement labellisée et les projets individuels d’éleveurs souhaitant aménager leurs parcours porcins (production biologique et label rouge fermier).
AgroforesTruie permettra la création de contenus pédagogiques et d’outils pour former les éleveurs et techniciens de demain autour des techniques d’aménagement agroforestier. Il devra permettre la création d’outils d’aide à la décision (tableau des essences et de leur valeur fourragère pour aider à la conception des projets, aide au choix des aménagements en termes de densité, disposition…) ou l’adapter des outils existants ou en cours de création (outils sur l’évaluation du bien-être porcin ou de calcul de ration).

Période : 2021 – 2023

Coordination : AGROOF – SCOP

Contact : Fabien Liagre – liagre@agroof.net

Agromix

Agroforestry and Mixed farming systems

Le projet AGROMIX, financé par l’UE (H2020 – Climate-smart and resilient farming), vise à mener une recherche participative pour favoriser la transition vers une utilisation résiliente et efficace des sols en Europe. Il se concentrera sur des solutions agroécologiques pratiques pour la gestion des exploitations et des terres, et sur les chaînes de valeur connexes.

Le projet réunit des partenaires d’Italie, Royaume-Uni, Belgique, France, de Hongrie, Estonie, Suisse, Allemagne, Serbie, Portugal, Espagne, Pays-Bas, Irlande, et Pologne.

Période : 2020 – 2024

Contact : Julia Stew – aa2276@coventry.ac.uk pour le projet global ou Christian Dupraz – christian.dupraz@inrae.fr pour les actions en France

Almanac

Accompagner le maraîchage agroforestier par une nouvelle approche collaborative

Le projet Almaac est un projet d’émergence financée par la Fondation de France, qui vise à mettre en place, à l’échelle méditerranéenne, un partenariat de recherche participative en vergers-maraîchers afin d’acquérir et formaliser des références scientifiques et techniques ; d’améliorer les modes de gestion du système verger-maraîcher et les itinéraires techniques qu’il intègre ; et de diffuser les connaissances et outils nécessaires au développement de ces pratiques.
Pour cela, le projet vise plusieurs objectifs :
I/ Faire émerger les attentes prioritaires des maraîchers et d’autres publics de la filière (chercheurs, conseillers…) et formuler avec l’ensemble des parties prenantes des questions de recherches.
II/ Identifier les méthodes et outils d’échanges et d’acquisition de données (sur les itinéraires techniques, ou des variables agronomiques, écologiques, économiques) existants et évaluer leur intérêt et faisabilité auprès des acteurs du terrain.
III/ Co-construire un projet de recherche participative autour des questions prioritaires identifiées et fédérer un réseau d’échanges et d’expérimentations méditerranéen sur les vergers-maraichers.

Période : 2020 – 2021

Contact : André Sieffert – andre.sieffert@adaf26.org et Camille Béral – beral@agroof.net

ARBRATATOUILLE

Projet de recherche participative en agroforesterie maraichère

ARBRATATOUILLE est un projet de recherche sur l’agroforesterie maraichère, reposant sur une collaboration active entre agriculteurs et chercheurs. Il a débuté en 2014 et vise à améliorer nos connaissances sur les interactions entre arbres et production maraichères afin de proposer des pistes de réflexion pour la conception et la gestion de systèmes agroforestiers maraichers.

Période : 2014 – 2021

Coordination : AGROOF – SCOP

Contact : Camille Béral – beral@agroof.net

DSCATT

Dynamique de séquestration de carbone dans les sols des systèmes agricole tropicaux et tempérés

Le projet DSCATT porte sur les potentialités de séquestration de carbone dans les sols agricoles pour faire face aux changements globaux dans l’agriculture. Plusieurs unités du Labex Agro proposent, avec leurs partenaires, d’associer les recherches sur les dynamiques à l’œuvre au niveau des sols, des agrosystèmes qu’ils supportent et des territoires ruraux qui les abritent afin de fournir de nouveaux éclairages sur la fertilité des sols, la durabilité des pratiques agricoles et les possibilités de les améliorer en intensifiant la séquestration du carbone dans les sols.
Les objectifs principaux sont :

  1. développer des systèmes agricoles durables adaptés aux productivités et séquestrations accrues du carbone
  2. sensibiliser au rôle de la gestion des sols pour l’atténuation des Émissions de GES
  3. réunir diverses unités de recherche des Fondations Agropolis et leurs partenaires pour relever les grands défis, changements climatiques et sécurité alimentaire

Période : 2019 – 2023

Coordination : IRD – UMR Eco&Sols

Contact : Dominique Masse – dominique.masse@ird.fr

EMPUSA

Évaluation de la multi-performance de Systèmes Agroforestiers à base de fruitiers

Empusa fait suite au projet Vertical qui a permis de mettre en place les sites de la Durette et de la TAB. Il vise donc à prolonger les évaluations des performances démarrées en 2016, afin de caractériser la phase de maturité de ces systèmes pour mieux accompagner les porteurs de projet. Un focus est fait sur la quantification des régulations naturelles, pour une meilleure compréhension des services rendus par la lutte biologique.

Période : 2019 – 2025

Coordination : Grab

Contact : François Warlop – francois.warlop@grab.fr

EPIG’HAIES

Projet d'émergence sur l'effet des haies sur les arthropodes épigés des vignobles

Le projet EPIG’HAIES vise à l’émergence d’un projet de recherche participative sur l’effet des haies sur les arthropodes épigés des vignobles méditerranéens.

Plusieurs objectifs sont poursuivis :
I/ Partager des expériences et/ou connaissances empiriques et scientifiques sur les intérêts des arthropodes épigées des systèmes viticoles, les méthodes de suivi existantes, et des impacts potentiels des haies sur ces communautés, entre les différents acteurs du projet.
II/ Mettre en place un réseau d’expérimentations : Il s’agit ici d’identifier des sites pilotes présentant des parcelles viticoles avec des haies dont la nature, les modes de gestion ou encore l’âge pourraient varier. Cela permettra de formaliser un réseau de parcelles expérimentales et de l’étendre via l’implantation de nouveaux sites co-conçus entre viticulteurs, chercheurs et techniciens/conseillers.
III/ Concevoir et évaluer des protocoles de suivis : Sur la base d’expérimentations sur un nombre de sites restreints, le projet vise à développer et tester des protocoles de suivis qui puissent être comparés sur les niveaux d’informations recueillies.

Période : 2020 – 2021

Coordination : AGROOF – SCOP

Contact : Ambroise Martin-Chave – martin-chave@agroof.net

JeuneAF

Caractérisation de la compétition/complémentarité pour l'eau et l'azote pendant la phase d'installation des arbres

Le projet JeuneAF a pour objectif de caractériser le partage des ressources en eau et en azote pendant la phase d’installation des arbres dans les parcelles agricoles. Il s’agit de suivre depuis l’évolution des mécanismes mis en jeu lors de l’installation des arbres, (i) l’évolution de la répartition spatiale des racines et de la population microbienne associée selon les espèces d’arbres, (ii) le profil d’absorption d’eau par les espèces associées, (iii) le devenir des engrais azotés apportés sur la culture, et (iv) l’évolution de la population microbienne rhizosphérique. Ce projet est financé par la Fondation de France pour une durée de 3 ans.

Période : 2019 – 2022

Coordination : Junia – ISA Lille

KLIMACO

Construire et accompagner la résilience climatique de l’élevage du Rhin supérieur

Le projet KLIMACO vise à accompagner les éleveurs dans l’adaptation de leurs systèmes de production face au changement climatique (continuer de produire face à un contexte climatique changeant tout en réduisant l’impact sur le climat, notamment via l’empreinte carbone).
5 thématiques techniques sont abordées : agroforesterie, bien-être et santé des animaux, approche carbone, fourrages et énergie.
L’objectif est de mettre à profit la coopération transfrontalière pour apporter aux éleveurs des recommandations techniques, des références, des outils, des témoignages, en lien avec les thématiques.

Période : 2021 – 2023

Contact : Mathilde Aresi – mathilde.aresi@alsace.chambagri.fr

MOBIDIF

MObiliser la BiodIversité pour atteindre la multiperformance des exploitations agricoles en Ile-de-France

Le projet MOBIDIF est un projet CASDAR qui vise à évaluer l’intérêt de la biodiversité cultivée et spontanée dans les exploitations agricoles franciliennes pour l’amélioration de leurs performances agronomiques, socio-économiques et environnementales.

Période : 2020 – 2022

Coordination : Agrof’île

MOCA

Méthodes et Outils pour une Conception en Agroforesteries

Le projet CasDAR MOCA vise à développer avec et pour les agriculteurs, apprenants et conseillers, une démarche d’aide à la conception et à l’évaluation ex ante de systèmes agroforestiers pour s’assurer à terme de leur durabilité. Les outils développés faciliteront le suivi des projets sur le terrain par les opérateurs et les agriculteurs eux-mêmes.

Action 1 : Démarche de co-conception et définition des contraintes & opportunités du projet

Action 2 : Développement de l’outil ECOAF / DIAFnostic

Action 3 : Outils d’évaluation multicritère de SAF et référentiels

Action 4 : Intégration de la démarche et des outils, tests & déploiement

Action 5 : Coordination et vie du réseau

Période : 2020 – 2024

Coordination : Grab

Contact : François Warlop – francois.warlop@grab.fr

POTA-GE

Evaluer les Potentialités de l'Agroforesterie dans le Grand-Est de la France

PotA-GE est un projet financé par l’ADEME sur la période 2017 – 2021 dans le cadre de l’appel GRAINE : Gérer, produire et valoriser les biomasses : Une bioéconomie au service de la transition écologique et énergétique

Dans un contexte européen où l’agroforesterie apparaît comme une voie de diversification des exploitations agricoles, l’objectif général du projet PotA-GE est d’évaluer les potentialités des plantations agroforestières à l’échelle de la région française Grand-Est sur la base d’indicateurs socioéconomiques et biophysiques. Le projet est composé de cinq lots en interactions : les lots 2 et 3 renseigneront respectivement les indicateurs biophysiques / environnementaux à l’échelle parcellaire (coordination UMR Silva) et les indicateurs socioéconomiques à l’échelle du système d’exploitation (coordination chambres d’agriculture de l’Aube et des Vosges) en se basant sur le réseau de plantations agroforestières du Grand-Est recensé dans le cadre du lot 1. Le lot 4 (coordination UMR LAE) intégrera les informations collectées par les lots 2 et 3 dans la plateforme de modélisation MAELIA pour évaluer par simulation des scénarios de déploiement de l’agroforesterie à l’échelle du territoire. Enfin, le lot 5 se chargera de synthétiser les résultats des lots 2, 3 et 4 et de diffuser les résultats auprès des acteurs des filières (agriculteurs, forestiers) et via la formation.

Communications autour du projet

Période : 2017 – 2021

Coordination : INRAE – UMR Silva

RACINE

Réseau Agroforesterie pour la Communication INterdépartementale et les Echanges

Le projet RACINE est un programme d’information et de développement des pratiques agroforestières en Nouvelle-Aquitaine.

Ses objectifs :

  • diffuser auprès des agriculteurs des différentes filières de productions, des informations et des témoignages sur l’agroforesterie, sous forme de documents, de visites, de vidéos et de journées techniques.
  • mettre en réseau les agriculteurs agroforestiers pour un partage d’expériences
  • échanger sur les perspectives d’évolutions techniques et économiques de l’agroforesterie, répondre aux problématiques des agriculteurs les plus récurrentes, par 2 rencontres /débats organisées en fin de projet
  • Améliorer la lisibilité sur les compétences des structures de conseil pouvant apporter un appui au développement de l’agroforesterie à l’échelle locale en premier lieu, mais aussi régional et national.

Quelques premiers livrables :

témoignage d’éleveurs palmipèdes // témoignage de vignerons agroforestiers // témoignage d’agroforestiers en grandes cultures

________

Période : 2020 – 2022

RESP’HAIES

RESilience et PERformances des exploitations agricoles liées aux HAIES

Le projet CASDAR RESP’HAIES a démarré en janvier 2019 et porte spécifiquement sur la thématique des haies. Afin de favoriser l’intégration des haies dans les systèmes de production pour leur durabilité, RESP’HAIES vise à produire des outils et des connaissances pour équiper les professionnels qui agissent, conseillent et forment les agriculteurs et les futurs agriculteurs, ainsi que les gestionnaires territoriaux sur la thématique de la haie.

Période : 2019 – 2021

REUNIR-AF

Réseau national des conseillers et opérateurs agroforestiers

Le Réseau National pour l’Agroforesterie (REUNIR-AF) vise à améliorer la prise en compte des différentes formes d’agroforesterie dans les  politiques agricoles et d’aménagement, et d’accompagner le déploiement et l’appropriation  de  ces  politiques  par  les  agriculteurs  ainsi  que  par  les  opérateurs  et  conseillers  de  terrain. REUNIR-AF vise aussi à assurer l’animation régionale et nationale du Concours des pratiques d’agroforesterie.

Période : 2018 – 2021

SAM

Systèmes Agroforestiers Méditerrannéens

Le projet SAM vise d’une part à animer les échanges techniques sur l’agroforesterie maraîchère et céréalière en région PACA, ainsi qu’à la capitalisation et la production de références sur la réalisation de son projet agroforestier (choix techniques, financement, accompagnement…) et la conduite de ces systèmes en contexte méditerranéen. Il s’appuie sur deux parcelles pilotes : la ferme expérimentale de la Durette (maraîchage) et la parcelle de l’EPL d’Aix Valabre (céréales en association avec l’amandier). Les suivis concernent tant les itinéraires techniques que les composantes socio-économiques (temps de travail, intérêt économique de la double production, etc) ou des premiers indicateurs de biodiversité sur des parcelles souvent récemment plantées (moins de 10 ans). Le projet s’appuie également sur le travail mené par l’INRAE d’Avignon sur les outils de modélisation et d’aides à la conception de parcelles agroforestières.

Période : 2018 – 2021

Coordination : GR CIVAM PACA

Contact : Florian Carlet – florian.carlet@civampaca.org

Projets Terminés

AGFORWARD

AGroFORestry that Will Advance Rural Development

Projet de recherche européen, qui réunit deux institutions internationales et plus de 23 universités et organismes de recherche et d’agriculture, de toute l’Europe. L’objectif de ce projet est de faire un état des lieux de l’agroforesterie en Europe, d’avancer sur les questions prioritaires de chaque grands types d’agroforesterie européenne et d’appuyer les politiques publiques pour développer l’agroforesterie en Europe.

Période : 2014 – 2017

Agrosyl

Le GO PEI (Groupe opérationnel partenariat européen pour l’innovation) AGROSYL est un projet visant à promouvoir les pratiques agricoles innovantes en lien avec la forêt et le bois. Il a été conduit en lien avec l’INRAE de Montpellier, l’Institut de l’élevage, l’IDF/CNPF et la Chambre d’agriculture de l’Ariège. Sur le terrain, le projet a été mené par les agriculteurs de l’association Bois Paysan, selon quatre thématiques sur le sylvo-pastoralisme, le mûrier blanc fourrager, l’expérimentation fruits et le paillage bois dans les stabulations.

Période : 2015 – 2020

Contact : nelson.guichet@ariege.chambagri.fr

ARBELE

l'ARBre dans les exploitations d'ELEvage herbivore

Ce programme, réunissant des partenaires de la recherche et du développement dans le domaine de l’élevage, de la forêt et de l’agroforesterie avait pour objectif d’étudier et évaluer dans le contexte actuel la pertinence des différentes pratiques agroforestières. Les actions visaient à cerner les atouts et limites de l’agroforesterie (intérêt fourrager, bien-être animal, bois litière, bois-énergie, impacts environnementaux, etc.), et d’autre part de capitaliser des références technico-économiques (évaluation des coûts, temps et matériel des chantiers, itinéraires d’exploitation etc.). Consultez la base documentaire pour voir les résultats du projet

Période : 2014 – 2018

Coordination : IDELE

BAG’AGES

Bassin Adour-Garonne : Quelles performances des pratiques Agroécologiques ?

BAG’AGES  a pour objectif d’évaluer les performances de systèmes de culture et de systèmes de production conduits en agriculture de conservation (incluant un non-travail du sol et favorisant la couverture des sols par des rotations de culture et l’utilisation de couverts végétaux), et, pour quelques situations, en agroforesterie. L’objectif finalisé est de savoir si les pratiques agronomiques mobilisées dans ces systèmes de culture peuvent permettre de mieux valoriser l’eau (pluviale ou d’irrigation) par une meilleure infiltration et rétention dans les sols (et ainsi une plus grande valorisation par les cultures en place) tout en limitant les fuites de polluants potentiels que sont le nitrate et les pesticides.

Résultats :

  • Synthèse finale du GT1 – Pratiques agroécologiques et impacts à l’échelle de la parcelle agricole – à venir
  • Synthèse finale du GT2 – Pratiques agroécologiques et impacts à l’échelle territoriale – à venir
  • Synthèse finale du GT3 – Évaluation des performances multicritères des pratiques agroécologiques – à venir

Période : 2016 – 2021

Coordination : INRAE – UMR AGIR

Contact : Julie Constantin et Lionel Aletto – julie.constantin@inrae.fr et lionel.alletto@inrae.fr

BOUQUET

Evaluation des bouquets de services rendus par les parcours volailles

L’accès à un parcours extérieur est incontournable pour les élevages de volailles Label Rouge, Biologiques ou plus largement plein air. Au-delà de cette obligation réglementaire, le parcours doit être considéré comme partie intégrante du système de production avicole. L’aménagement de cet espace permet de répondre à de nombreux besoins. Si le bien-être des animaux est souvent mis en avant, le parcours peut apporter bien plus : aspects environnementaux, réponses aux attentes sociétales, bénéfices économiques, bien être de l’éleveur,etc. Ce projet CASDAR visait à rendre compte des services pouvant être rendus par un parcours de volailles. Il est issu d’une étroite collaboration entre les différents acteurs du monde avicole : éleveurs, techniciens, conseillers et chercheurs. Son objectif était notamment de proposer aux éleveurs et techniciens une méthode d’évaluation pratique et simplifiée des bénéfices apportés par les parcours.

Pour voir les résultats du projet BOUQUET : diaporamas et/ou podcasts // vidéos de restitution

La méthode d’évaluation BOUQUET en bref

Période : 2017 – 2020

Coordination : ITAVI

CARBOCAGE

Vers la neutralité carbone des territoires

Une démarche multi-sectorielle pour améliorer la séquestration du carbone des haies au travers d’un marché du carbone local

Le projet Carbocage, a pour objectif de valoriser le potentiel de stockage du carbone du bocage au travers d’un marché carbone local.

  • La première partie du projet s’est attachée à mesurer et évaluer le carbone stocké par des haies bien gérées en s’appuyant sur des références existantes et des prélèvements terrain. Il s’est agi de montrer qu’une haie entretenue de façon durable et régénérée permet un stockage additionnel de carbone dans le sol et la biomasse. Ce stockage, dépend de l’état initial des haies et des modalités prévues dans le cadre du plan de gestion durable. La quantification du carbone s’appuie sur le programme de gestion et un guide de gestion pour assurer les itinéraires techniques garantissant cette additionnalité.
  • Dans un deuxième temps, l’étude s’est attachée aux valeurs de la haie, ses valeurs marchandes par vente de bois (chauffage, bois d’½uvre…) et ses valeurs non marchandes, le stockage du carbone mais aussi ses co-bénéfices associés (biodiversité, eau, lutte contre l’érosion, paysages…). Des ateliers territoriaux impliquant collectivités, entreprises, agriculteurs ont permis de définir les conditions d’adhésion des acteurs, pour un tel marché et les modalités de mise en ½uvre pour le rendre attractif.

Le projet Carbocage doit aboutir à trouver un cadre méthodologique pour valoriser le carbone stocké par les haies. Une fois approuvée, cette méthodologie permettra de mettre en place un marché volontaire du carbone à partir de crédits issus de haies gérées durablement et de plantations.

Pour télécharger les livrables et les outils

Période : 2017 – 2020

CLIMAGROF

L’agroforesterie, une solution pour lutter contre le changement climatique en élevage ovin

L’objectif de ce projet est de démontrer les bénéfices économiques, environnementaux et territoriaux apportés en élevage ovin grâce au maintien de l’agroforesterie. Cela grâce à l’étude des pratiques existantes sur la zone Massif central, l’acquisition de références sur la production de biomasse agroforestière et la création d’itinéraires techniques de gestion durable et enfin des tests de valorisation de l’entretien des haies en bois litière pour les ovins.

Période : 2017 – 2019

Coordination : CIIRPO

Contact : Denis Gautier – Denis.gautier@idele.fr

ÉCORCE

Etudier la Cohabitation de l’élevage Ovin et de l’aRboriCulturE

Le projet ÉCORCE a pour objectif d’étudier et d’apporter des solutions aux principaux freins existant autour de l’association de l’élevage ovin avec l’arboriculture fruitière intensive, en saison de végétation (printemps/été). Les résultats issus de l’expérience (risques de dégradation des arbres, risques sanitaires pour les ovins) seront reliés aux études technico-économique et réglementaire, permettant de dessiner des itinéraires pour le développement de l’association à l’échelle territoriale.

Période : 2021 – 2014

Coordination : FiBL France

Contact : Martin Trouillard – martin.trouillard@fibl.org

MARFOREST

Le projet MARFOREST avait pour objectif d’étudier la faisabilité d’introduire des cultures maraîchères dans de jeunes vergers d’abricotier ou d’amandier. Sur 2 parcelles expérimentales dans les Pyrénées-Orientales, les performances agronomiques et économiques (rendement, temps de travail, IFT, vigueur des arbres, suivi d’auxiliaires et de ravageurs) ont été suivies pendant 3 ans.

Voir les résultats des 3 années d’expérimentation en pdf

Voir les vidéos de restitution du projet

Période : 2018 – 2020

MYCOAGRA

Intérêt de la MYCOrhization dans les pratiques AGRicoles et d’Agroforesterie

Le projet MycoAgra est un projet CASDAR qui a pour objectif de promouvoir l’intérêt des symbioses mycorhiziennes dans les pratiques agricoles. Porté par la Chambre d’agriculture de la Dordogne,  il met en œuvre un partenariat entre la recherche fondamentale (INRAE de Dijon, MNHN, UniLasalle), des agriculteurs innovants (réseau BASE), des spécialistes de l’expérimentation (CTIFL, Station de la Noix de Creysse)  et  l’enseignement agricole (3 lycées agricoles impliqués).

Période : 2017 – 2020

PARASOL

Agroforesterie en système d’élevage ovin : étude de son potentiel dans le cadre de l’adaptation au changement climatique

Le projet PARASOL vise à étudier et mieux comprendre les interactions complexes arbre/élevage/pâturage pour imaginer des nouveaux systèmes productifs et adaptés aux nouvelles perspectives bioclimatiques. Ce projet bénéficie d’un réseau de parcelles expérimentales âgées permettant un recul de près de 25 ans sur ces pratiques (réseau IRSTEA et INRA, 1988/89 – 60 parcelles situées dans 3 régions climatiques : le Pas de Calais, l’Auvergne et le Languedoc-Roussillon).

Ses objectifs:

  • Comprendre comment les arbres sont intégrés aux systèmes d’élevage ovin et en ressortir les intérêts et contraintes.
  • Étudier l’influence des arbres adultes sur la productivité herbacée (dynamique de croissance par fauche / état physiologique).
  • Évaluer quantitativement et qualitativement le potentiel fourrager des arbres.
  • Étude du comportement animal en conditions agroforestières, selon différentes périodes de l’année et sous différents climats.
  • Quel impact global de l’agroforesterie (carbone, réduction des GES) en prenant en compte les conséquences microclimatiques sur le système de production et sur l’autonomie fourragère et énergétique.

Lien vers le rapport final : Béral C. et al., 2018. « Agroforesterie en système d’élevage ovin : étude de son potentiel dans le cadre de l’adaptation au changement climatique ». 158p.

Période : 2016 – 2018

Coordination : AGROOF – SCOP

Contact : beral@agroof.net

SAFE

Silvoarable Agroforestry For Europe

Le projet SAFE (Silvoarable Agroforestry For Europe) a été le premier programme de recherche européen sur le thème de l’agroforesterie associant arbres et cultures. Ses objectifs étaient (1) de mieux connaître le potentiel et l’efficacité des systèmes agroforestiers, (2) de prédire l’impact de l’adoption de ces systèmes sur les exploitations agricoles européennes, et le succès possible de cette adoption pour certaines régions Européennes, et (3) de roposer un cadre réglementaire unique Européen pour la prise en compte de ces pratiques.

Lien vers la synthèse finale du projet

Période : 2002 – 2005

Coordination : INRA – UMR SYSTEM

SALSA

Les systèmes agroforestiers et leurs linéaires sous-arborés : leviers des interactions entre biodiversité végétale et souterraine pour le partage des ressources sous contrainte hydrique

Les systèmes agroforestiers (SAF) intégrant des lignes d’arbres alternées avec des interlignes cultivées sont susceptibles de présenter une grande diversité fonctionnelle, notamment grâce à la présence sous les arbres d’une bande (nommée ici LSA pour linéaires sous-arborés) de végétation majoritaiement herbacée, spontanée ou semée, un espace non cultivée. L’influence de la diversité végétale (intra- et interspécifique)  du LSA, et de  ses modalités de gestion, sur la qualité du sol, et notamment ses composantes biologiques, ainsi que les performances de la culture dans l’interligne cultivée est un domaine quasiment vierge, que ce projet se propose d’explorer dans deux dispositifs expérimentaux (DIAMs et Restinclières).

Le projet SALSA (Les systèmes agroforestiers et leurs linéaires sous-arborés – leviers des interactions entre biodiversité végétale et souterraine pour le partage des ressources sous contrainte hydrique) est un projet financé par le département AgroEcoSystem d’INRAE, coordonné par l’UMR Eco&Sols et qui associe les UMR EMMAH, CEFE et SYSTEM (appelée aujourd’hui ABSYS).

Période : 2018 – 2020

Coordination : INRAE

SMART

Systèmes Maraîchers en Agroforesterie : création de Références Techniques & économiques

De 2014 à 2017, le projet SMART a développé des connaissances sur les associations agroforestières entre arbres fruitiers et cultures légumières, en s’appuyant sur un réseau de parcelles en France. Ce projet a associé 16 partenaires de la recherche, du développement et de la formation et a reçu le soutien du Compte d’Affectation Spécial Développement Agricole et Rural (CASDAR) géré par le Ministère chargé de l’agriculture.

Un des acquis de ce projet est la création d’un réseau de producteurs qui facilite l’échange d’expériences. Ce réseau constitue ainsi une ressource précieuse pour la conception de nouveaux projets. Les systèmes identifiés sont principalement des systèmes récents, avec peu d’années de recul. Il est donc essentiel de poursuivre l’observation de ces systèmes sur le long terme.

Carte des vergers-maraîchers référencés

Période : 2014 – 2017

Coordination : AFAF Grab

Trans Agro Forest

Projet transfrontalier (INTERREG) entre le Nord de la France - Wallonie - Vlaanderen

Notre objectif : protéger les sols et l’eau en réintégrant l’arbre et la haie dans les terres agricoles en fusionnant la sagesse des pratiques anciennes et l’efficacité des techniques modernes.

Outils d’accompagnement des conseillers auprès des exploitants, guide d’entretien, lexique, guide technique, vidéos et témoignages autour de l’agroforesterie…

Période : 2017 – 2021

VERtiCAL

Vergers et cultures associées en systèmes agroforestiers

Le projet VERtiCAL (DEPHY ECOPHYTO 2013-2018) a permis la conception des systèmes diversifiés associant des arbres fruitiers, des cultures assolées (grandes cultures, semences, légumes, PPAM) et des infrastructures écologiques, en vue d’une réduction de 50 à 80% de l’utilisation des phytosanitaires. Destinés à des circuits de commercialisation différents, ces systèmes innovants ont été testés et évalués sur deux sites expérimentaux (plateforme TAB et ferme de la Durette), sur leur capacité de régulation naturelle des bio-agresseurs, leur rentabilité économique et l’optimisation socio-technique.

Présentation des sites agroforestiers conçus pour le projet

DEXi-AF : pour évaluer son système avant mise en place

Evaluer son projet après mise en place

Période : 2013 – 2018

Vitiforest

Mise en place et évaluation de sites pilotes en agroforesterie viticole

Le projet se proposait d’évaluer la pertinence des systèmes agroforestiers dans trois contextes viticoles aux exigences de production diverses (Bordelais, Cahors, Côtes de Gascogne). Il reposait sur l’élaboration de protocoles d’expérimentation adaptés et sur le suivi de parcelles viticoles agroforestières nouvellement plantées et plus anciennes (ou à défaut, des parcelles bordées d’arbres). Les objectifs poursuivis étaient les suivants :

  • mettre au point des protocoles de mesure adaptés à l’échelle parcellaire permettant d’analyser les interactions entre un alignement d’arbres et une vigne à proximité.
  • acquérir, analyser et diffuser des données sur l’influence de l’arbre en contexte viticole et établir des mesures initiales sur parcelles agroforestières jeunes (comportement de la vigne, micro-climat de la parcelle, biodiversité fonctionnelle, performance technico-économique et commerciale du système agroforestier) pour des suivis à long terme.
  • établir un réseau de parcelles pilotes qui serviront de sites de démonstration
  • constituer un réseau de partenaires pour le partage de connaissances et de compétences en matière de pratiques agroforestières en viticulture (techniques agroforestières, écologie du paysage, agronomie, valorisation de la démarche et des produits).

Brochure éditée en fin de projet

Article de synthèse sur les résultats du projet

Période : 2015 – 2017

Coordination : IFV

Volet AF du projet TransAgriDom

Des systèmes intégrateurs en faveur d’une agriculture plus écologique : l’arbre au cœur des pratiques

L’objectif principal du projet TransAgriDom est de faciliter et d’accentuer la synergie entre territoires pour assurer la transition agro-écologique dans l’outre-mer français. Il s’inscrit dans les enjeux de triple performance économique.

Le volet «Agroforesterie» du projet TransAgriDom avait pour objectif dans sa 1ère phase (2018-19) les recensements, caractérisations et typologies des systèmes de cultures contenant une/des espèces dites « de sous-bois »(cacao, café, vanille)et des exploitations domiennes dans lesquels ils s’insèrent.

Synthèse du volet AF

Période : 2018 – 2019

Coordination : Cirad ACTA